• DEBUTER : La première heure, le premier jour de classe

     

    Pas facile d'aider un jeune professeur. Voici peut-être sept conseils pour les professeurs débutants :

    1. Etre souriant et accueillant
    2. Agir en professionnel
    3. Faire cours pour ses élèves, non pour soi ; communiquer avec eux
    4. Respecter les élèves ; exiger la réciproque
    5. Etre organisé
    6. Commettre des erreurs pour progresser
    7. Evaluer positivement

     

    La première heure, le premier jour de classe

    Le premier jour de classe est arrivé. L’angoisse est présente et en même temps une formidable envie de commencer. Pour éviter toute source supplémentaire de stress, il vaut mieux arriver tôt dans l’établissement.

    En collège, les élèves attendent dans la cour l’arrivée du professeur ; en lycée ils entrent dans les bâtiments et se dirigent seuls vers leur salle de classe. Déjà, dans les couloirs, on commence à s’observer, à se jauger. On reste souriant.

     

    La clé glisse dans la serrure, la porte s’ouvre. Les élèves, rangés dans le couloir, entrent en passant devant le professeur. C’est l’occasion de les saluer.

    Puis, ils choisissent leur place. Ils restent debout et attendent un signal du professeur pour s’asseoir, quand l’agitation a décru. Dans les bâtiments on enlève bonnet et casquette, en classe on enlève son blouson et son écharpe. C’est la règle, elle ne souffre pas de discussion.

     

    A cet instant les élèves attendent que le professeur prenne la parole, qu’il se présente et dise quelques mots de bienvenue. Si le silence n’est pas tout à fait présent, il n’est pas inutile de faire une remarque, sans agressivité, pour montrer l’importance qu’on attache à une installation sereine pour se mettre rapidement au travail.

    On explique les objectifs du programme, sans mettre une pression inutile sur les épaules des élèves dès la première heure.

    Si un élève bavarde trop, on peut lui demander si il n’a pas compris ce qui vient d’être dit ou si il veut ajouter quelque chose. Ne pas entrer dans le jeu des élèves provocateurs, rester neutre et professionnel, courtois et ferme dans le ton.

    Quelle que soit la manière de s’y prendre le premier jour, il ne faut pas improviser de trop. Suivre un scénario qu’on a écrit et imaginé est le meilleur moyen de s’assurer que tout se passera bien. Si on y perd en spontanéité, on gagne en sécurité, en particulier quand on débute.

    Pendant tout ce temps, on reste forcément concentré, toujours calme, même si intérieurement l’inquiétude est forte.

     

    Puis vient le moment de la fiche de renseignements demandée aux élèves. Il est inutile de multiplier les questions, les seules qui sont pertinentes sont celles qui seront utiles au professeur. Certains enseignants se limitent à des demandes factuelles, administratives, d’autres ajoutent des questions de nature pédagogique. L’intérêt est de pouvoir en profiter pour initier une discussion sur la discipline, sur le programme de l’année, de se découvrir les uns et les autres et montrer l’importance accordée à une écoute réciproque, tolérante et respectueuse.

     

    Quand la journée se termine, fourbu, le jeune professeur comprend que ce métier n’est pas de tout repos, qu’il est exigeant mais que sa richesse tient d’abord dans la relation humaine, celle qui se construit, jour après jour, entre des adolescents aux facettes et aux comportements divers et des adultes qui donnent un sens à cet environnement économique, culturel, politique qui fait le ciment de la société.

    DEBUTER : La première heure, le premier jour de classe


    Tags Tags : ,